Alors qu’en 1984 on comptait à peu près 1000 ordinateurs connectés dans le monde, en 2000 on en comptait environ 368 540 000. Une progression qui illustre combien ce réseau révolutionnaire intègre peu à peu les habitudes des gens. À cet effet, l’année 2014 est celle où le nombre de sites Web dans le monde a franchi la barre du milliard et en 2018, 4,12 milliards d’internautes sont connectés sur la terre. Des chiffres gigantesques qui sont amenés à progresser les prochaines années. On pourrait alors se demander quels sont les sites qui concentrent le plus de trafic sur la toile.

Google le géant de l’internet

Malgré la concurrence que peut lui livrer d’importants sites à l’instar de Bing et Yahoo, Google demeure et certainement encore pour longtemps le site le plus visité dans le monde. En effet, le moteur de recherche totalise à lui seul :

  • 500 millions de nouvelles requêtes par jour ;
  • 90,6 % de part sur marché des recherches ;
  • 30 000 milliards de pages indexées ;
  • 110,85 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel en 2017.

À l’origine de ce succès et d’une telle croissance, la diversité des services offerts par le géant de la recherche. En effet, depuis que la firme de Menlo Park est devenue une filiale du groupe Alphabet, ses offres se sont largement diversifiées. Ainsi, la plateforme propose la gestion des emails avec Gmail, du calendrier avec Agenda, le stockage et édition de documents avec Drive, etc. Avec pour mission

« d’organiser l’information à l’échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile »,

Google dirigé actuellement par Sundar Pichai a encore de beaux jours devant lui.

YouTube, le leader de la video en ligne

Deuxième de ce classement, YouTube est à la fois un site web d’hébergement de vidéos et un média social très fréquenté dans le monde. Racheté par Google en 2006, il a été créé un an plutôt par trois employés de PayPal qui voulaient en faire tout au début un site de rencontre avant de se raviser. Un recul qui aura payé puisque la plateforme totalise aujourd’hui :

  • 1,9 milliard d’utilisateurs actifs mensuels ;
  • 6 milliards d’heures de vidéo vues par mois ;
  • 72 heures de vidéo ajoutées chaque minute ;
  • 4 milliards de nombres de vues par jour dont 1 milliard sur mobile ;
  • 15 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

On peut affirmer qu’il s’agit tout simplement d’une « Révolution YouTube », puisque la plateforme a su mettre à l’écart tous ses concurrents et se présente aujourd’hui comme numéro dans presque tous les pays. Même en France, Dailymotion n’a pas su résister cédant sa place de leader du marché français au Géant. Ce dernier peut se targuer d’avoir plus de 25 millions de visiteurs par mois en France.

Facebook, le réseau social le plus utilisé

Leader des réseaux sociaux dans le monde, la plateforme californienne est sans contexte le troisième site le plus fréquenté du monde. Fondé en 2004 par Mark Zuckerberg un jeune étudiant de Harvard, Facebook compte aujourd’hui des abonnés un peu partout dans le monde. À cet effet les chiffres de son succès sont effrayants et Facebook a réussi à s’imposer face à tous ces concurrents. Aujourd’hui, le réseau fait :

  • 2,2 milliards d’utilisateurs actifs mensuels ;
  • 1,3 milliard d’utilisateurs sur Messenger chaque mois ;
  • 4,5 milliards de Likes distribués chaque jour ;
  • 40,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel en 2017.

À la base d’une telle envolée en à peine 15 ans d’existence, une gamme variée de services proposés aux abonnés qui vont de la messagerie à la publicité. En effet présent dans près de 127 pays dans le monde, le site détient le monopole de réseau social le plus fréquenté dans plus de la moitié. Un succès à mettre également sur le compte de l’acquisition de certaines applications à l’instar d’Instagram qui permet à la plateforme de se redéployer à chaque fois.

Baidu, le moteur de recherche chinois

Si Google peut se vanter d’être la référence en matière de recherche dans le monde, en Chine son monopole est sapé par la présence de Baidu. Ce dernier toléré par le pouvoir communiste chinois est le principal moteur de recherche dans l’empire du Milieu. Avec 73 % des requêtes, il écrase complètement le leader américain qui vient en deuxième position avec 23 % du total du marché de la recherche. Ainsi, la plateforme créée en 2000 par Robin Li est le 4e site le plus consulté sur sur la toile et pèse :

  • 657 millions d’utilisateurs mensuels ;
  • 70 millions d’utilisateurs actifs par jour ;
  • 740 millions de pages indexées via Baidu ;
  • 10 248 milliards de chiffres d’affaires en 2015.

Ces performances sont le fait uniquement de la population chinoise qui à elle seule fait de la plateforme pékinoise, une sérieuse rivale pour Google et sa maison mère Alphabet. Le site est par ailleurs propriétaire de la plateforme de vidéos iQiyi qui totalise environ 460 millions d’usagers mensuels actifs sur mobile en Chine, soit plus du triple du nombre d’abonnés de Netflix. Firme innovante, depuis quelques années Baidu s’implante également dans les pays voisins à l’instar du Japon.

Wikipédia, la plus grande encyclopédie en ligne

C’est l’une des plateformes internet les plus connues dans le monde et elle vient en cinquième position des sites web les plus fréquentés sur la toile. Créé en 2001 par Jimmy Wales et Larry Sanger, Wikipédia est la plus grande encyclopédie en ligne consultable par les internautes. La plateforme doit sa réputation au fait qu’elle est une encyclopédie libre d’accès. Elle propose par ailleurs des contenus dans plusieurs langues, dont le français, l’anglais et l’allemand. En outre, le site se distingue des autres par le nombre de collaborateurs qui contribue à la création de ces contenus. Ainsi, Wikipédia en chiffre c’est :

  • 500 millions de visiteurs chaque mois ;
  • 25 000 articles créés par jour ;
  • 10 millions de modifications par mois ;
  • 30 millions d’articles proposés dans plus de 280 langues.

Aussi, est-il important de retenir que Wikimedia Foundation qui gère Wikipédia est une organisation à but non lucratif dont les seuls revenus sont issus de donateurs.

« Donner ainsi Wikipedia fut la chose la plus intelligente ou la plus stupide que j’aie jamais faite, a plaisanté Jimmy Wales, interrogé par le magazine californien Wired en 2013. Stupide, évidemment, car j’aurais pu gagner beaucoup d’argent. Intelligente, néanmoins, parce que Wikipedia est aujourd’hui une formidable institution culturelle. »

Yahoo, le géant en décadence

Aujourd’hui racheté par Verizon, Yahoo était entre 2003-2007, le site le plus visité dans le monde. En décadence relative, la plateforme continue toutefois d’améliorer ses prestations. Néanmoins, elle reste très loin des principaux leaders et se positionne aujourd‘hui à la 6e place juste derrière Wikipédia des sites les plus fréquentés sur la toile. Ceci ne l’empêche pas par ailleurs de continuer à offrir ses services aux internautes qui lui sont restés fidèles : on citera entre autres :

  • Yahoo! Search pour la recherche ;
  • Yahoo! News pour avoir des informations ;
  • Yahoo! Mail pour le courriel électronique ;
  • Yahoo! Maps qui cartographie les déplacements ;
  • Yahoo! Messenger, un service de messagerie instantanée ;
  • Flickr pour partager des photos ou encore Tumblr qui permet à Yahoo! de proposer une alternative à Twitter.
  • etc.

Fondé en 1994 par David Filo et Jerry Yang, Yahoo malgré ses déboires reste tout de même un géant du Net. En effet, la désormais filiale du groupe Verizon peut encore se targuer de disposer du près du milliard d’utilisateurs.

Avec 54 % de la population mondiale connectée à internet, Google, YouTube Facebook et autres ne sont pas les seuls sites à faire des records d’abonnés et de visites. À côté d’eux, on peut également citer : QQ ; Taobao ; Amazon ou encore Twitter. À cet effet, excepté Wikipédia, la plupart de ces plateformes web sont à but lucratif et fondent leur bénéfice sur de nombreux services payants. La publicité étant l’une de leurs offres majeures.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.